Premier réseau - FNARH

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Notre histoire > Télégraphie
Le premier réseau de télécommunication au monde



Formation du réseau

Le réseau de télégraphie aérienne s’est constitué progressivement en fonction des décisions prises au plus haut niveau dans le but d’obtenir des communications rapides entre la capitale et là où le besoin s’en faisait sentir, notamment avec les armées engagées dans de nombreuses batailles.



Le réseau s’est formé comme suit :
  • à la fin de la Révolution (1789-1799), les lignes Paris – Lille, Paris – Metz – Strasbourg et Paris – Avranches – Brest ;
  • sous le premier Empire (1804-1815), les lignes Lille – Bruxelles – Anvers – Amsterdam, puis Paris – Dijon – Lyon, prolongée ensuite sur Turin, Milan et Venise, puis Metz-Mayence ;
  • pendant la Restauration (1815-1830), les lignes Lyon – Avignon – Marseille – Toulon et Paris – Tours – Bordeaux – Bayonne ;
  • sous la monarchie de Juillet (1830-1848), les lignes Bordeaux – Toulouse – Narbonne – Nîmes – Avignon et Nantes – Avranches – Cherbourg.
 
Au milieu du XIXe siècle, un réseau de plus de 5 000 km est ainsi réalisé, centralisé sur Paris d’où les lignes partent en étoile. Il est complété par une ligne transversale Bordeaux – Avignon qui maille le réseau. Il relie de nombreuses villes importantes, sièges de direction, et comprend 534 stations.


Le résultat de nos travaux

 
Le mot télécommunication a été créé par Édouard Estaunié en 1904, ingénieur des PTT, alors que le téléphone en était à ses débuts.
 
À cette époque, la plupart des spécialistes ne pouvaient imaginer qu’un réseau de télécommunication ait pu exister avant l’utilisation de l’électricité dans les systèmes de télégraphie.
 
Grâce aux travaux des historiens et des associations regroupés au sein de la FNARH, il a été possible de souligner le rôle extrêmement important joué dans la vie du pays par les lignes de télégraphie Chappe et de montrer qu’en fait elles constituaient un véritable réseau puisqu’il était possible d’expédier simultanément des ordres au départ de Paris, vers Lille, Strasbourg, Brest, Lyon, Bordeaux, etc., et même de communiquer directement de Bordeaux à Montpellier sans passer par Paris.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu