L'invention - FNARH

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Notre histoire > Télégraphie
L’invention
 
Une première série d’essais entre Brûlon et Parcé



 

Claude Chappe a 26 ans lorsqu’il réalise, le 2 mars 1791, une première expérience publique de communication à distance soumettant à l’épreuve le système qu’il vient de mettre au point, nommé télégraphe.
 
L’expérience est réalisée entre deux bourgs de la Sarthe, Brûlon et Parcé, distants de 14 km. Une station émettrice a été établie sur la terrasse du château de Brûlon où se trouve René Chappe, frère de Claude. On y remarque, à 4 m du sol, un tableau, noir d’un côté, blanc de l’autre qui peut pivoter sur lui-même. Au-dessous, un cadran dont l’aiguille est entraînée par un mécanisme d’horlogerie. Le cadran est garni de signes. 



Procès-verbal de la première expérience de transmission de signaux optiques réalisée par les frères Chappe entre Brûlon et Parcé-sur-Sarthe le 2 mars 1791.


Une station semblable est installée à Parcé, sur la demeure de maître Perrotin. Son cadran fonctionne en synchronisation avec celui de Brûlon : les aiguilles sont donc dans la même position, au même moment, sur les deux cadrans. Là se trouvent Claude et Pierre-François Chappe. Lorsque l’aiguille du cadran de Brûlon passe sur le signe à transmettre, René Chappe fait pivoter le tableau sur son axe et, à Parcé, l’oeil collé sur sa lunette, Claude Chappe voit ce changement et note le signe donné par son cadran à ce moment-là. Chaque signe est codé et correspond à un morceau de phrase.

Ainsi, en quelques minutes, deux phrases sont envoyées et captées. La première « Si vous réussissez vous serez bientôt couvert de gloire », est le message prémonitoire d’un observateur de Brûlon à Claude Chappe. La deuxième « L’Assemblée nationale récompensera les expériences utiles au public » exprime le voeu le plus cher de Claude Chappe.
 
La réussite de cette séance, dont sont témoins les notables – maires, notaires, médecins, hommes de loi... – des deux bourgs, est authentifiée par un double compte rendu officiel. Chappe peut, avec ces preuves du fonctionnement de son invention, se rendre à Paris où il continue ses recherches.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu