1993 - FNARH

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Notre histoire > FNARH > 1984-1994
1993




L’année 1993 est essentiellement consacrée au bicentenaire de la télégraphie aérienne inventée par Claude Chappe. Deux manifestations importantes, un colloque international et une exposition sont proposées en appui de cette commémoration qui est citée au catalogue des célébrations nationales édité par le ministère de la Culture.

Nous avons obtenu la reconnaissance officielle de France Télécom qui accepte enfin que le réseau Chappe est réellement le premier réseau de télécommunications au monde ; ce ne fut pas facile, car il fonctionnait sans avoir recours à l’électricité… et pour cause !
 
Reprenons les premières lignes d’un communiqué de presse diffusé par la direction de la communication :
« En 1993, France Télécom et la Fédération Nationale des Associations de Personnel des PTT pour la Recherche Historique, vont célébrer ensemble le bicentenaire de la première expérience réalisée par Claude Chappe et ses frères, entre Saint-Martin-du-Tertre – Écouen et Belleville dans la banlieue de Paris.
Expérience réussie qui fut à l’origine de la mise en place du premier réseau de télécommunications dans le monde.
Depuis 1979 des chercheurs, des universitaires et des membres des associations se rencontrent tous les deux ans pour mettre leurs découvertes en commun et échanger sur la télégraphie aérienne.
Ce bicentenaire doit donc être l’occasion d’un grand rassemblement de tous les spécialistes qui permettra de souligner une étape importante dans l’Histoire du Télégraphe Chappe.
Conscients de l’intérêt que pouvait rencontrer une telle initiative, les responsables ont proposé d’étendre le programme du colloque. »
 
1er janvier : secrétariat
Le secrétariat comprend désormais deux agents à temps complet :
–    un agent de France Télécom mis à disposition de la FNARH ;
–    une secrétaire (CDI) employée par la FNARH.
13-20 mai : Métiers d’antan, techniques d’aujourd’hui
La FNARH organise à l’intention de tous les cadres dirigeants de la zone Nord et Est des Télécommunications, une exposition pour les sensibiliser à l’histoire de leur maison mère : France Télécom. Elle est préparée en étroite collaboration avec LORHISTEL qui met son patrimoine à disposition et une quinzaine de retraités des télécoms, pour la plupart membres de LORHISTEL.
5-31 octobre : exposition au Palais de la Découverte à Paris
Comité de pilotage (composition) :
FT-DCO : Bruno Janet  et Anne-Marie Machu ;
FT-ONS Communication : Norbert Munier ;
FT Collection historique : Patrice Carré ;
FNARH : Paul Charbon et Claude Pérardel.
 
 
Le choix du Palais de la Découverte n’est pas anodin ;  en effet, il s’agit bien de démontrer que l’invention de Claude Chappe est à l’origine du premier réseau de télécommunications au monde. Les pages intérieures du guide de l’exposition confirment bien cette réalité en comparant la transmission d’un message à l’aide du télégraphe aérien, et celle d’une communication téléphonique entre une cabine et un portable.
 
13-14-15 octobre : huitième colloque international, espace Image France Télécom à Paris
L’ouverture solennelle du colloque se déroule en présence de Charles Rozmarin, directeur général de France Télécom, représentant le président Marcel Roulet, empêché.
Vingt-trois communications sont présentées au cours des quatre séances. La soirée de gala se déroule au ministère des Postes et Télécommunications sous le haut-patronage de Gérard Longuet, ministre de l’Industrie, des Postes et Télécommunications et du Commerce Extérieur.
Elle est animée par les associations de personnel du groupe culturel (CACF) ; on retient principalement l’interprétation de la chanson « Le vieux télégraphe » de Gustave Nadaud par la Société Symphonique et Chorale dirigée par René Andréani.
Un cocktail offert aux participants et aux spectateurs expose, en particulier, un superbe dessert représentant une tour de télégraphe.
Pendant la durée du colloque, l’Union des Philatélistes des PTT tient un bureau temporaire où les collectionneurs peuvent se procurer les souvenirs philatéliques proposées par la FNARH.
À ce propos, il faut préciser que La Poste édita, hors programme, un timbre représentant la tour du 103 rue de Grenelle.
La manifestation 1er jour se déroule à Saint-Martin-du-Tertre le 10 juillet avec le timbre à date figurant sur l’enveloppe ; celui du bureau temporaire est représenté à côté.
La cérémonie de clôture se déroule sous la co-présidence d’Olivier Tcherniak, directeur délégué à la Communication de France Télécom et Jean-Jacques Soula, directeur du GIP Social.
À tour de rôle, ils distribuent une soixantaine de médailles et quatre vingt diplômes.
 




16 octobre : dépose d’une gerbe au cimetière du Père-Lachaise à Paris.
Au lendemain du colloque tenu pour le bicentenaire du télégraphe Chappe, une délégation des congressistes se rend au cimetière du Père-Lachaise pour se recueillir sur la tombe Chappe(1) et y déposer une gerbe de fleurs.

« Qui est inhumé dans cette tombe ? Pierre-François, René et Abraham – les trois frères cadets de Claude Chappe – sont enterrés au cimetière de Brûlon (Sarthe) tandis qu’Ignace (1762-1829), le frère aîné, décédé à Paris, l’est à celui du Père-Lachaise. Quant à Claude (1763-1805), mort également à Paris, il est inhumé à Vaugirard dont le cimetière a été désaffecté ; sa dépouille est alors transférée au Père-Lachaise et jointe à celle d’Ignace ; telle est l’opinion de Belloc pour qui le prénom de Claude a été en 1829 "omis au moment de la rédaction de l’acte de concession(2)". Telle serait la raison pour laquelle, d’après le Service parisien des cimetières, Claude n’est pas dans cette sépulture.
La tombe est surmontée de gros blocs dont la configuration pourrait évoquer un poste Chappe de forme pyramidale. Au sommet du monument, un télégraphe modèle réduit arbore le signal réglementaire terminant la transmission d’une dépêche : FIN.
Merci à Paul Charbon et à Maryline Simler pour leur aide.
Guy De Saint Denis. »

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu