Claude Chappe - FNARH

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Notre histoire > Télégraphie
Claude Chappe

 

 
Claude Chappe, dit Chappe de Vert, est né à Brûlon, village de la Sarthe, en 1763. Il fait ses études à Rouen puis au collège royal de La Flèche. Il est nommé abbé commendataire et reçoit des rentes qui lui permettent d’ouvrir un cabinet de physique à Paris, où il s’intéresse aux fluides électriques et réalise diverses expériences.
 
En 1789, à la suite de la nationalisation des biens du clergé, il perd ses bénéfices et revient à Brûlon où, conscient des besoins de son époque, mais avec peu de matériel, il se lance dans des recherches sur un système de communication rapide qui aboutissent à la construction de plusieurs télégraphes de formes variées.
 

Claude Chappe fait partie d’une famille de scientifiques. Son oncle, l’abbé Jean Chappe d’Auteroche, poursuit une carrière d’astronome. En 1759, il est élu membre de l’Académie des Sciences à Paris. L’année suivante, il est désigné pour aller en Sibérie observer le passage de Vénus devant le soleil. Un nouveau passage se produit en Californie, le 3 juin 1769. Il s’y rend mais y meurt, victime d’une épidémie.
 
Claude Chappe, homme du siècle des lumières, participe à l’élan scientifique et progressiste du XVIIIe siècle. Les personnes instruites de l’époque, aristocrates et bourgeois, croient aux possibilités du progrès. Ils ont une confiance absolue dans la Raison grâce à laquelle l’homme réfléchit, découvre, invente dans les domaines des sciences et de la technique.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu