1989 - FNARH

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Notre histoire > FNARH > 1984-1994
1989


2 mars : l’assemblée générale accueille trois nouvelles associations :
  • Haunorhistel à Lyon ;
  • Association pour l’histoire de la Poste en Haute-Bretagne ;
  • Société des amis du Musée de La Poste à Paris.
23 associations sont maintenant affiliées à la FNARH.
 
9 mars : jeudi de la DAC
La Direction des Affaires Communes (DAC) consacre son jeudi à la FNARH.




21 avril : inauguration du musée de LORHISTEL à Nancy.
Jacques Martin, directeur régional de France Télécom, inaugure La Maison de la Communication en présence de Claude Pérardel, président de la FNARH, Christian Para représentant André Rossinot, maire de Nancy, et de Bernard Cassel, président de LORHISTEL.
 
27 avril : DAC Hebdo
Dans son bulletin d’informations DAC Hebdo du 9 mars, la Direction des Affaires Communes relate l’AG du 2 mars et annonce le colloque de mai.
 
11-12-13 mai : sixième colloque organisé par la FNARH à Montpellier sous la présidence de François Aron.
Quarante communications sont présentées dans trois ateliers différents (télégraphe aérien, télégraphe électrique, la poste aux chevaux) ; affluence record, pour la première fois, 130 participants dont 20 accompagnants. Dans le cadre du colloque est inaugurée  la reconstitution de la tour Chappe de Jonquières près de Narbonne.
Dans l’après-midi, les congressistes visitent le musée de la Samporo à Amélie-les-Bains-Palalda.
Dans le cadre de ce colloque, la FNARH fête son cinquième anniversaire au château de Montplaisir à Narbonne dans la salle des foudres (150 convives).
 
Juin : la FNARH accueille M. Joukovsny, directeur adjoint du musée Popov de Leningrad (rebaptisé Saint-Petersbourg le 6 septembre 1991).










1er-2-3 juin : colloque sur les télécommunications internationales à Villefranche-sur-Mer (organisation Direction des Affaires Industrielles et Internationales de France Télécom). La FNARH y participe sans présenter de communication.
 




14 juin-13 juillet : le bâtiment abritant le ministère des PTE fête son 50e anniversaire.



1er juillet : création du secrétariat général. La DAC (Direction des Affaires Communes) accorde un emploi de cadre A pour permettre la création du secrétariat de la FNARH.
 



2 juillet : mettant à profit l’inauguration de l’immeuble de France Télécom de la rue Chalnot à Nancy, les officiels ont accepté de visiter la Maison de la Communication : le ministre de Tutelle, Jean-Marie Rausch, le préfet Claude Érignac, le président de France Télécom, Marcel Roulet.



7-17 juillet : Philexfrance 89
L'espace de la Poste de Versailles, spécialement aménagé pour l’occasion, est grandiose et impressionnant. Des associations fédérées y participent : amis du musée de La Poste, les amis de l’histoire PTT d’Alsace.
 
1er octobre : arrivée d’une secrétaire à mi-temps ; il s’agit d’un emploi de stagiaire (TUC – Travail d’Utilité Collectif) pour assurer les travaux de dactylographie et d’envoi du courrier.
 
Novembre : la lettre d'information se scinde en deux parties.
La première qui continue d'être une suite de "brèves" sur les activités des associations, un bulletin d'informations et de relations.
La seconde est consacrée aux articles historiques ; elle donnera naissance aux Cahiers de la FNARH.

Novembre-décembre : l'évolution du service public assuré par La Poste et France Télécom est à l'ordre du jour.
Suite aux conclusions du rapport Prévost, Paul Quilès, ministre des PTE, met en place un comité de pilotage dont les travaux doivent aboutir au dépôt d'un projet de loi au parlement dès la session de printemps dans le but d'accorder d'avantage d'autonomie aux deux branches. Avec d'autres associations nationales, la FNARH intervient auprès du directeur des Affaires Communes (21 novembre) et du directeur du Cabinet du ministre afin que, dans le cadre de la réflexion entreprise, la place des associations et le cas des agents mis à disposition soient examinés. Le 22 décembre, M. Le Cheviller, responsable du service des Affaires Sociales reçoit les association nationales. À l'issue de cette réunion, la FNARH et le Cercle Musical sont choisies pour représenter le groupe culturel devant Émile Delchier, responsable du groupe de synthèse institutionnel.



11 décembre : centenaire du téléphone public. Inauguration de l’exposition « Le téléphone au fil du temps ».
Dès novembre 1988, la FNARH avait manifesté son intention de commémorer le centenaire du téléphone public en adressant un courrier officiel à François Aron, conseiller technique auprès du ministre. Son avis favorable nous permit d’élaborer un projet en espérant que France Télécom pourra nous subventionner. 
Certains responsables de la direction générale ne semblent pas nous accorder leur confiance, il faut attendre le 18 septembre 1989 pour que le relevé de décision n°16 signé par Marcel Roulet précise enfin les rôles et les missions de chacun, dont les « associations historiques fédérées des PTT ».
La FNARH fait partie du comité d’organisation, quatre associations fédérées ont prêté du matériel (AMHITEL, Bordeaux ; HISTORITEL, Lyon ; LORHISTEL, Nancy ; Les amis de l’histoire PTT en Alsace).
La FNARH est également chargée d’une partie de l’écriture et de la relecture du catalogue de l’exposition « Le téléphone au fil du temps » qui sera vendu à son profit.
Nota : ce centenaire sera commémoré dans de nombreuses régions sous la houlette des associations fédérées et avec le soutien des directions régionales de France Télécom.
 
22 décembre : suite au courrier adressé le 21 novembre au directeur des Affaires Communes et le 8 décembre au directeur du Cabinet du ministre, demandant que, dans la réflexion entreprise, la place des associations de personnel soit prise en compte dans le nouveau cadre institutionnel, la FNARH participe à une première réunion organisée par M. Le Cheviller, responsable des affaires sociales.
Les thèmes abordés sont les suivants :
  • relations des associations entre elles, avec le ministère de tutelle et les exploitants ;
  • attribution des moyens aux associations ;
  • situation du personnel mis à disposition.
À l’issue de cette réunion, les associations constituent quatre groupes :
  • associations mutualistes ;
  • associations d’entraide et de solidarité ;
  • associations sportives, de loisir et de détente ;
  • associations culturelles et artistiques.
 
Au sein de ce dernier groupe, la FNARH et le Club Musical sont désignés pour la représenter auprès de M. Delchier, responsable du groupe de synthèse institutionnel.
Un des mérites de cet ouvrage est de bien souligner les différences entre les messageries (transport de voyageurs), la poste aux chevaux et la poste aux lettres.
 
Retourner au contenu | Retourner au menu