Les messageries au Moyen-Âge - FNARH

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Notre histoire > La Poste > Du messager au service public
DU MESSAGER AU SERVICE PUBLIC
Les messageries au Moyen-Âge


La disparition de l'Empire romain laisse le monde occidental sans moyen de transport officiel. Malgré une tentative éphémère de Charlemagne de maintenir des liaisons avec l'Italie, l'Espagne et la Germanie, il faut attendre le XIIe siècle pour retrouver trace de messageries organisées.
Elles sont constituées essentiellement pour les besoins des grandes communautés.


Les ordres religieux, les universités, les marchands, développent pour leurs échanges des réseaux de messagers pour relier monastères et comptoirs, villes et diocèses. La rotula de Saint Vital, parchemin de 9,50 m annoté successivement par toutes les abbayes visitées par un messager est un exemple particulier des échanges entre monastères.





Ces messageries privées fonctionnent ainsi jusqu'au XVIe siècle, s'étoffant et étendant leurs prestations à mesure de la croissance des échanges, certaines s'ouvrant à d'autres corporations et en tirant quelques bénéfices.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu